Que visiter au Parc National de Guadeloupe ?

Visiter le Parc National de Guadeloupe c’est explorer une réserve naturelle exceptionnelle dans un département français d’Outre mer. Ce parc national de Guadeloupe est situé dans la région Basse-Terre (partie ouest).
Il  a une superficie de 380 km² en zone centrale. Il y a plus de 940 km² en zone périphérique et fait partie des 9 parcs nationaux de France; dont 3 sont en Outre Mer.


Ce qu’il faut visiter au Parc National de Guadeloupe

Histoire du Parc

La forêt tropicale et les montagnes de la Basse-Terre, sont des zones de biodiversité unique de la  France outre mer.
A partir de 1970 l’on commença à réfléchir sur le principe d’un Parc National en Guadeloupe sous gestion de l’Office National des Forêts (ONF). Et c’est ainsi que le 20 Février 1989 il fût été créé officiellement .

Quant à la zone maritime du Grand Cul-de-Sac Marin qui est une réserve naturelle; elle fût intégré à la direction du parc national , alors que depuis 1987 le Grand Cul de sac Marin était une réserve naturelle .
Depuis 1992, cet espace protégé est classé comme étant une réserve de la biosphère par l’UNESCO.Géographie du parc

En 1989 résultera de la première fondation française à l’étranger du parc national. Cela fait suite à la détermination des associations conjugués aux efforts des élus locaux.

En presque vingt ans, le parc a englobé une grande partie de la forêt tropicale (17 300 hectares); ainsi que le Grand Cul-de-Sac marin de la réserve naturelle (3700 hectares) et sont par conséquent des territoires protégés.

Paletuviers avec de grandes racines à l'embouchure d'un fleuve Mangrove situées dans une réserve naturelle du parc national de Guadeloupe
Mangrove au parc national de Guadeloupe

Le parc national de Guadeloupe est délimité en 2 zones majeures.

  • zone centrale qui doit resté vierge de tout aménagement humain
  • zone périphérique englobant de multiples communes de Guadeloupe.

La Faune 

Les débuts de l’occupation humaine intensive durant la période la colonisation n’a pas eut d’impact majeur sur l’écosystème de la Guadeloupe. et ce, malgré l’urbanisation et la chasse d’antan .

La faune de la région est très diversifiée avec une multitude de végétation d’agrément et d’ornement. De ce fait l’instauration du Parc contribue fortement à préserver l’espace naturel de l’île.

Mammifères

Cet immense espace protégé à pour emblème l’animal le plus caractéristique de la Guadeloupe;  le raton laveur (racoon ou rakoon en créole).

Hormis cette animal très rare mais présent sur l’île il y a de nombreuses espèces endémique à l’archipel des Antilles.
On y trouve la mangouste, l’agouti qui est un petit rongeur originaire d’Inde…

Raton laveur marchant sur des pierres dans le parc national. c'est une espèce protégée en Guadeloupe.
Raton laveur

Oiseaux

Le nombre d’espèces d’oiseaux sur les îles. Les oiseaux terrestres sont trouvés dans les montagnes humides de Guadeloupe proche du volcan de la Soufriere. On y entend constamment des bourdonnements d’oiseau, de pivert , grive, une pie-grièche, plusieurs types de parulines. Les oiseaux marins et côtiers, et la frégate, le pélican brun et les différents types de sternes sont également présent …


Reptiles 

L’on trouve divers espèce d’iguane et l’anolis vert, l’île est célèbre pour ses lézards. Le Parc National compte également protéger les tortues et ainsi augmenter leur population suite à un programme de travaux spécifiques.

Gros plan de la tête d'un anolis vert.
Anolis

Crabes

On les trouve les crabes essentiellement au pourtour des côtes marines et mangrove. Mais il y en a également dans la foret, l’on peut remarquer leur présence grâce aux trous fait dans le sol.


Insectes

Bien sûr, les insectes sont présente sur l’ensemble de l’île mais de variations multiples passant de l’agréable papillon à l’indésirable moustique.


La Flore 

Le parc national est composé de trois milieu naturel:
une forêt tropicale, à partir de la zone côtière et mangrove.


Forêt tropicale

Une variété de la végétation forestière tropicale, vit dans la région en fonction de l’altitude.

Dans les zones de basse altitude, on y trouve une forêt mésophile ( aime les conditions moyennes d’humidité) avec des arbres comme l’acajou et palissandre d’acacia ou dans les Caraïbes (aussi connu comme le jatoba ou courbaril).

Ces zones sont utilisées pour l’agriculture, y compris les bananes, les autres tels les racines ( igname, madère, patates douces..).
Entre  300 et 1000 mètres d’altitude dans la forêt dense, il s’agit d’une zone de forêt humide faisant parti intégrante de la zone centrale  du Parc National  à 80% .

Les montagnes sont denses et luxuriantes. Vous pouvez y trouver dans un très gros arbres de plus de trente mètres (Dacryodes excelsa, Sloanea caribaea; châtaignier…) .


Les zones côtières

La végétation s’épanouit difficilement dans l’air et la salinité des sols, la sécheresse , amplifié avec un un fort ensoleillement et le vent fort. Les espèces les plus communes sont des raisins de mer et un poirier.


Mangrove

La mangrove est une forêt côtière, qui est inondé périodiquement d’eau douce ou salée. La mangrove de Guadeloupe englobe environ 800à hectares.

Carte officiel du parc national : commune, coeur, air optimale d'adhésion, aire maritime adjacente
Carte du parc national de Guadeloupe

Les Attractions du Parc National

Sites intéressants à visiter au parc national de Guadeloupe

  • le volcan de la Soufrière 1467 mètres d’altitude qui est le point culminant des Petites Antilles,
  • Les multiples cascades ou chutes et rivières,
  • Les deux Mamelles de la forêt tropicale qui est, deux pics de près de 1000 mètres .
  • La réserve naturelle du Grand Cul-de-Sac marin….

Faire de la randonnée au parc national

Visiter le parc national de Guadeloupe et faire de la randonnée

Basse-Terre est une terre de hautes montagnes boisées; avec un énorme volcan en combustion qui a provoqué une évacuation massive de cette partie de l’île en 1976. Une promenade dans les flancs dégonflés de ce volcan agité; La Soufrière, est une expérience incroyable. Elle fait partie des meilleures randonnées dans les Caraïbes.

Comparativement, une ascension de la Soufrière n’est pas aussi difficile ni aussi dangereuse que cela puisse paraître. En effet , des élèves de la région se rendent régulièrement au sommet de ce qu’ils qualifient affectueusement de « vieille dame ».

Environ 40% de la Basse-Terre est encore une forêt tropicale de gommiers et d’acajous, de vignes grimpantes et d’orchidées. Sur les côtes les plus chaudes, les bananiers, la canne à sucre, le café et la vanille représentent la majeure partie de l’utilisation des terres.

Le Parc National est une immense étendue verdoyante et montagneuse ouvert à tous, sans frais d’entrée et sans heures d’ouverture. Cela signifie que vous pouvez parcourir les 180 km de sentiers de randonnée quand vous le souhaitez. Et il y a beaucoup de guides compétents pour vous guider.