Maison de la Canne Martinique (Trois ilets)

Musée régional de la Canne 

La Maison de la Canne en Martinique est située au sud ouest de l’île, sur la commune des Trois-Îlets.
Il s’agit d’un musée régional. Il relate l’histoire de la canne à sucre depuis son introduction en Martinique au milieu du 18ème siècle.

Histoire du musée

L’Association Martiniquaise de la Maison de la Canne, a été créé en 1981 afin de promouvoir le passé industriel sucrier de la Martinique; ainsi que la vie économique et sociale de l’île.
En 1987, l’association fonde l’établissement sur un domaine de plus de 2 hectares; où était implantée l’ancienne distillerie de rhum de Vatable, créé en 1916 et qui produisait le rhum « Le Soleil » jusqu’en 1962.
En 1992, l’association vend au Conseil Régional de Martinique le musée et devient alors le second musée régional de l’île.


Contact

Adresse postale: Pointe Vatable, 97229 Trois-îlets.
Tel : 05 96 68 32 04 .

Horaires d’ouverture

Mardi et mercredi de 08h30 à 17h30.
Vendredi et samedi de 08h30 à 17h00.
Dimanche de 09h00 à 17h00.

Tarifs

3 Euros pour les adultes, 75 centimes pour les moins de 12 ans.


Visite Maison de la canne en vidéo


Le sucre de canne

Le sucre est du saccharose extrait de la plante tropicale, qui contient naturellement de fortes concentrations de substance sucrée. Ce dernier est  utilisé dans la cuisine depuis des lustres et ce fût un élément majeur du commerce mondial. Aujourd’hui, tous les marchés vendent cette douce saveur sous différentes formes, brut, grain, gros morceaux.. Le sucre de canne est la forme de saccharose la plus chère, mais de nombreuses personnes le préfère, car ils pensent qu’il a une saveur douce et agréable en bouche.

Cuillère de sucre de canne à sucre brun en cristaux
Cristaux de Canne à sucre

La canne est en réalité une herbe . L’herbe forme des stocks articulaires  fibreux riches en sucre. Dès 3000 ans avant notre ère; des Indiens la broyait pour en obtenir le jus, puis évaporaient le jus pour obtenir des cristaux . Dans toute l’Asie du Sud-Est et le Moyen-Orient, il a été utilisé pendant des siècles avant d’arriver en Europe, où le miel était le seul édulcorant disponible. Peu de temps avant sa culture de l’an 1000 en Espagne, les Espagnols l’ont importée dans les colonies caribéennes. De là elle est devenue la source du commerce triangulaire des esclaves, pour le commerce du sucre et du rhum.


La culture de la canne

Pour créer cet édulcorant , on récolte la canne en laissant les racines intactes afin que de nouveaux germes se forment . Elle est ensuite passée à travers des presses, qui la brassent pour en extraire le jus. Ensuit le jus s’évapore dans un processus de purification avant d’être bouilli et ensuite cristallisé. Le produit final est connu sous le nom de sucre brut et il est très dense . Les producteurs le stocke jusqu’à ce que ce dernier devienne plus raffiné.

Lors du processus de raffinage, la mélasse riche et collante est séparée du produit brut. Il en résulte du sucre brun foncé, brun clair ou blanc selon le degré de raffinage. Une fois que ce dernier est devenu raffiné; il est transformé, et peut être emballé et vendu dans un emballage à mélasse . Cela est réalisé séparément et utilisé comme additif aux aliments du bétail. De nombreuses sucreries utilisent la fibre restante du processus de trituration lors de la première étape pour alimenter leurs installations.

Ce sucre de canne représente environ 70% de la production mondiale de sucre, le sucre de betterave constituant le reste. Les producteurs affirment qu’il n’y a pas de différence entre ces 2 catégories. Cependant il semblerait que ce ne soit pas le cas . Les deux éléments sont presque chimiquement identiques, mais il existe de petites différences ; ce qui peut donner des résultats inattendus lors de la cuisson. Le sucre de betterave brun est particulièrement connu pour ses performances peu fiables; tandis que le sucre de betterave blanc est indiscernable du sucre de canne blanc.