29 septembre 2012

WALLIS ET FUTUNA

29 septembre 2012
Wallis et Futuna, officiellement le territoire de l'îles Wallis et Futuna ( Fakauvea et Fakafutuna: Uvea mo Futuna), est une collectivité île française dans le Pacifique Sud proche de divers îles : entre Tuvalu au nord-ouest , de Fidji Rotuma à l'ouest, la partie principale des Fidji au sud-ouest, les îles Tonga au sud-est,  Samoa à l'est, la Nouvelle-Zélande associée à l'état des Tokélaou au nord-est et au nord des îles Phoenix (Kiribati) .

Wallis et Futuna ne fait pas partie, de la Polynésie française. Wallis et Futuna est situé à l'extrémité ouest aux antipodes de la Polynésie.
En dépit de son nom officiel,Wallis et Futuna n'est pas un territoire.

Localisation de Wallis et Futuna
Sa superficie est de 264 km² avec une population d'environ 15.000 habitants. 
Mata-Utu est la capitale et la ville la plus grande. Le territoire est constitué de trois îles principales qui sont volcaniques et d'un certain nombre d'îlots minuscules, et est divisée en deux groupes d'îles qui se trouvent environ à 260 km de distance, à savoir l'île Wallis (Ouvéa) dans le nord-est, et les  îles Hoorn (également appelé Futuna) dans le sud-ouest, y compris l'île de Futuna proprement dite et lîle inhabitées d'Alofi.
Depuis 2003, Wallis et Futuna est une collectivité française d'outre-mer (collectivité d'outre-mer, ou COM). Entre 1961 et 2003, il avait le statut de territoire français d'outre-mer (Territoire d'outre-mer, ou TOM).

GEOGRAPHIE
Wallis et Futuna est situé à environ deux-tiers du chemin entre Hawaii et la Nouvelle-Zélande,  (300 km à l'ouest de Samoa et 480 km au nord-est des îles Fidji).
Le territoire compte:
-l'île de Wallis (la plus peuplée),
-l'île de Futuna,
-l'île inhabitée d'Alofi (la population de Alofi aurait été mangé par les cannibales originaires de Futuna dans un seul raid au 19ème siècle),
-et 20 îlots inhabités, totalisant 274 kilomètres carrés (106 miles carrés) avec 129 km (80 mi) de côtes. Le point culminant est le mont Puke (sur l'île de Futuna) à 524 mètres .

Les îles ont un climat chaud, la saison des pluies s'étale de Novembre à Avril et une saison fraîche et sèche de Mai à Octobre. Les pluies s'accumulent 2.500 à 3.000 millimètres (98-118 cm) chaque année. L'humidité moyenne est de 80% et la température de 26,6 ° C .


Seulement 5%de la superficie de ces îles sont des terres arables, et cultures permanentes couvrent 20%. La déforestation s'intensifie principalement en raison de l'utilisation du bois comme principale source d'énergie. Cette déforestation est un problème grave, la conséquence du déboisement , rend les terrains montagneux de Futuna particulièrement vulnérable à l'érosion. Il n'y a pas des établissements permanents sur Alofi en raison du manque de ressources en eau douce.
Les deux groupes d'îles se situent à environ 260 km de distance:
Îles Wallis (Uvea), dans le nord-est
L'île de Wallis (Uvea)
îles Hoorn  (Futuna), dans le sud-ouest
Futuna
Alofi

HISTOIRE 
Bien que les Néerlandais et les Britanniques ont été les découvreurs européens des îles dans les 17e et 18e siècles, ce sont les Français qui ont été les premiers Européens à s'établir sur le territoire, avec l'arrivée des missionnaires français en 1837, qui ont converti à la population au catholicisme.
Pierre Chanel, canonisé comme un saint en 1954, est un grand mécène de l'île de Futuna et dans la région. L'origine du nom de l'ile Wallis est d'apres le nom de l'explorateur britannique, Samuel Wallis.
Le 5 Avril 1842, les missionnaires ont demandé la protection de la France après la rébellion d'une partie de la population locale.
Le 5 Avril 1887, la reine d'Uvea (sur l'île de Wallis) à signé un traité établissant officiellement un protectorat français. Les rois de Sigave et Alo sur les îles de Futuna et Alofi ont également signé un traité établissant un protectorat français le 16 Février 1888. Les îles ont été placées sous l'autorité de la colonie française de Nouvelle-Calédonie.

En 1917, les trois royaumes traditionnels ont été annexés à la France et transformé en colonie de Wallis et Futuna, toujours sous l'autorité de la colonie de Nouvelle-Calédonie.
En 1959, les habitants des îles ont voté pour devenir un territoire français d'outre-mer, en vigueur en 1961, mettant ainsi fin à leur subordination à Nouvelle-Calédonie.

En 2005, le roi , Tomasi Kulimoetoke II, fut étant destitué après avoir donné asile à son petit-fils qui a été reconnu coupable d'homicide involontaire. Le roi revendiqua que son petit-fils devraient être jugés par la loi tribale plutôt que par le système pénal français. Il y avait des émeutes dans les rues impliquant des partisans du roi. Deux ans plus tard, Tomasi Kulimoetoke est décédé le 7 mai 2007. L'État était dans une période de six mois de deuil. Pendant cette période, la mentiond'un successeur a été interdite. Le 25 Juillet 2008, Kapiliele Faupala a été installé en tant que roi, malgré les protestations de certains des clans royaux.

Tomasi Kulimoetoke II

DEMOGRAPHIE
La population totale du territoire au recensement de Juillet 2008 a été 15 484 (68,4% sur l'île de Wallis, de 31,6% sur l'île de Futuna),  contre 14 944 au recensement de Juillet 2003. La grande majorité de la population est d'origine polynésienne, avec une petite minorité de souche française métropolitaine et / ou natifs blancs d'origine française. Plus de 16.000 Wallisiens et Futuniens vivent en Nouvelle-Calédonie, qui est plus que la population totale de Wallis et Futuna. L'écrasante majorité de la population à Wallis et Futuna est catholiques.

LANGUES
Renseignements: wallisienne langue et la langue futunien
Au recensement de 2008, parmi la population dont l'âge était de 14 ans et plus, 60,2% des personnes ont déclaré que la langue qu'ils parlent le plus à la maison est wallisienne, 29,9% ont déclaré que la langue qu'ils parlent le plus à la maison est futunien, et de 9,7% a indiqué que la langue qu'ils parlent le plus à la maison est le français.
Sur l'île de Wallis, les langues les plus parlées à la maison sont wallisienne (86,1%), le français (12,1%), et futunien (1,5%).
Le Futuna, les langues les plus parlées à la maison sont futunien (94,9%), le français (4,2%), et wallisienne (0,8%).
Dans le même recensement de 2008, 88,5% des personnes dont l'âge était de 14 ans ou plus ont déclaré qu'ils pouvaient parler, lire et écrire le wallisien ou futunien, tandis que 7,2% ont déclaré qu'ils n'avaient pas connaissance de l'wallisien ou futunien. 78,2% des personnes dont l'âge était de 14 ans ou plus ont déclaré qu'ils pouvaient parler, lire et écrire le français, alors que 17,3% ont déclaré qu'ils n'avaient aucune connaissance du français.
Sur l'île de Wallis, 81,1% des personnes dont l'âge était de 14 ans ou plus ont indiqué qu'ils pouvaient parler, lire et écrire le français, alors que 14,3% ont déclaré qu'ils n'avaient aucune connaissance du français.
Sur Futuna, 71,6% des personnes dont l'âge était de 14 ans ou plus ont déclaré qu'ils pouvaient parler, lire et écrire le français, tandis que 24,3 % ont déclaré qu'ils n'avaient aucune connaissance du français.